La migration des batraciens

A la fin de l’hiver, avec le redoux, les batraciens sortent de leur cache hivernale pour rejoindre les plans d’eau dans lesquels ils se reproduiront. En découle une migration de parfois plusieurs kilomètres aux nombreux dangers (routes, prédateurs, obstacles divers…). Les premiers à sortir de leur léthargie sont les Salamandres tachetées, les Grenouilles rousses, les Tritons alpestres et les Crapauds communs. Ce sont ces derniers que je suis allé photographier sur un de leur site de reproduction.

Afin d’être sûr de féconder la ponte de sa femelle, le mâle crapaud s’accroche à elle bien avant d’arriver dans l’eau et se laisse porter jusqu’à destination. En chemin, de nombreux prétendants essayeront de lui voler sa place et le mâle doit s’agripper très fermement pour assurer sa descendance.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *